Green Friday vs Black Friday ?

26 novembre 2021

Des oppositions aussi systématiques qu’idéologiques ! Pourquoi n’arrivons-nous plus à éclairer d’un minimum de nuances, d’une si précieuse lueur de bon sens, le moindre de nos sujet de société ?

Le Black Friday est une grand-messe consumériste importée dont nous aurions pu nous passer. Mais si certaines démarques frôlent l’indécence, c’est surtout par des taux de marges usuelles qu’elles dévoilent pour l’occasion. Peut-être faudrait-il encadrer ce « vendredi noir » de la même façon que nos bonnes vieilles soldes.


Pour autant, faut-il stigmatiser nos concitoyens qui en profitent ?


Certes la lutte contre l’obsolescence programmée est légitime et le réemploi vertueux. Mais qui est en mesure d’assurer qu’un objet ancien reconditionné apporte un confort d’usage, une fiabilité et une sobriété énergétique identiques à ceux d’un produit neuf ?


Seule la vérité de l’intégralité du cycle de vie d’un produit devrait compter ; incluant les émissions carbone externalisées et une responsabilité sociale sur ses conditions de production. Est-il aujourd’hui vraiment rationnel et vertueux de vouer à la casse un véhicule thermique relativement récent pour bénéficier d’une prime à la conversion sur un SUV hybride ?


L’Europe et le Monde entrent dans une période de transition écologique et économique d’au moins trente ans. Ce terme de « transition » a un sens, mais il porte en sus un enjeu majeur d’acceptation sociale. Pour urgente que soit la situation climatique, transition ne doit signifier ni décroissance immédiate, ni course effrénée à des substitutions technologiques trop brutales ou onéreuses.


Les dépenses de la plupart des foyers français sont contraintes et leurs arbitrages d’achats souvent largement mûris en conséquence. Il serait donc temps que les ressorts les plus infantilisants, ceux de la culpabilisation et de la contrainte, cèdent place à plus de pédagogie et de confiance comportementale.

Un paradigme qui, des ménages, mérite certainement d’être étendu à l’ensemble des acteurs et des activités socioéconomiques.

La conviction de Vetted est que chacun, à sa place, sur son territoire, avec son niveau d’engagement, à un rôle à jouer pour accélérer la transformation progressive de nos modèles de consommation. Ces évolutions ne manqueront pas de soulever des questionnements et des contradictions. C’est collectivement et non dans la confrontation que nous y apporterons les meilleures réponses.

La Marketplace Vetted fait partie de ces nouveaux modèles qui permettent une consommation durable et responsable.